Le Royaume Funeste

Le Royaume Funeste est un jeu de Rôle par forum...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 assassinat

Aller en bas 
AuteurMessage
Armir

avatar

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: assassinat   Dim 21 Jan - 12:05

Une ombre furtive passait dans les couloirs sombres du château lugubre. Quelque chose se préparait dans le silence apaisant, un seul destin qui déciderait de celui de bien d'autres, quelle ironie qu'est la vie...
Tandis qu'un corps tombait sans vie étouffé sans un seul bruit, la silhouette visiblement d'homme continuait son tracé en direction d'une salle mystérieuse....
Une explosion retentit, des milliers d'échantillons magiques virevolaient dans les airs tournoyant comme des oiseaux heureux de leur liberté, puis plus rien, jusqu'à ce qu'une alarme sonne dans la tranquilité trompeuse de la nuit.
Des bruits de cliquetis d'armes ainsi que de courses se firent entendre, alertés par la déflagration de nombreux militaires accouraient surpris par l'évènement mystérieux.
Rill, lui, continuait sa course en direction de la sortie, il connaissait au bout de ses doigts chaque recoins de cet énorme château ce qui n'était pas mince affaire, ormis ceci il était très bon combattant.
Un homme s'interposa bien décidé à ne pas le laisser passer mais il s'effondra quelques secondes plus tard, un trait d'arbalète de poing figé profondément dans sa gorge, le visage orné d'une moue de terreur.
Rill rechargea son arme de poing tout en sprintant, il déboucha dans la porte principale, mieux éclairée que les couloirs qui, eux, n'étaient équipés que d'une torche par ci par là qui illuminait bien faiblement les chemins dallés.
Une demi-douzaine de gardes surveillaient la sortie d'une mine fatiguée.
Il n'allait pas se laisser arrêter comme ça, trop de choses en dépendait et après toutes ces aventures, non il ne pouvait l'imaginer!!
Sur ces pensées deux des hommes tombèrent dans un profond râle d'agonie avalé par le poison des traits des arbalètes de poings.
Leurs camarades, surpris, ne purent empêcher un autre soldat de mourir sous le cou précis d'une lame au niveau de l'aorte.
Le peu d'humains restant fuit, persuadé qu'ils avaient en face d'eux un démon sanguinaire venu les punir de leurs méfaits mais il n'en était rien.
Rill, couvert de sang, sauta par dessus les cadavres des soldats qui formaient une mare de liquide rouge, puis courut avec la force du désespoir vers le pont-levis qui commençait déjà à se fermer.
Des flèches sifflèrent au dessus de sa tête, mais la pénombre combinée avec le léger brouillard lui évitaient un destin fatal.
Il se jeta au dernier moment tandis que le pont se fermait derrière lui, un hennissement de cheval se fit entendre puis les sabots martelèrent le sol dans un nuage de poussière s'effaçant dans un silence absolu.

PS: c'est juste une introduction donc je n'écris pas trop, j'attends vos avis dessus pour approfondir, merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armir

avatar

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Re: assassinat   Lun 22 Jan - 9:58

Rill était épuisé, il avait monté sur la croupe de son cheval pendant des heures et des heures ne se contentant seulement de quelques somnolences bien difficiles à vrai dire car il devait passer par les bois pour ne pas se retrouver aux mains de ses poursuivants.
Ainsi il passait les mauvais chemins rocailleux boisés, se taillant un passage entre les longues plantes des lieux et l'épais feuillage des arbres jauni par les premiers rayons de soleil transperçant les nuages.
Il avait eu la formule, maintenant il s'agissait de ne pas LE laisser prendre le dessus, CE malfrat qui lui avait imposé, Lui...
Le jeune elfe se permit une brève halte dans une petite clairière d'où on entendait le doux son apaisant des insectes butinant les belles fleurs bariolées.
Une larme salée coula sur sa joue et tomba sur le sol boueux dans un bruit cristallin.

On L'avait obligé, par des moyens inimaginables à voler la chose qui pourrait détruire le monde dans le but de la donner à d'autres personnes encore plus susceptibles de ceci.
Mais on l'avait obligé, le sachant mentalement fort et physiquement bien carré et surtout, sensible, par un chantage, un simple chantage.
Il pensait à Aria son amante, emprisonnée par des Kermes dont le seul but n'était que le CHAOS et la destruction.
Il le savait, il savait qu'ils n'hésiteraient pas à la tuer sous moindre trahison de sa part il n'avait pas le choix, pas le choix... alors que c'était bien sur ce principe que s'est fondé cette infâme humanité...
Rill était le dernier survivant de son peuple les Raëls, une communauté elfique dont la civilisation grandiose et la technologie avancée avait prise d'envie la tribu des Kermes...
Il ne possédait plus rien à part son dernier espoir, cette femme qui l'empêchait de sombrer dans le déséspoir, une attache à l'humanité bien infime mais suffisante pour cet elfe.
Il entendit un bruit de course, des chevaux... une douzaine d'hommes jugea-t-il vu les intervalles de disposition des sabots...
Il enfourcha son cheval, banda son arc et partit plein galop, il était en vue de l'orée des bois mais il ne savais pas ce qu'il trouverait derrière et c'était bien cela qui l'inquiétait.
Il entendait les cris de ses poursuivants qui l'avaient bien entendu repéré et le bruit stressant des pas des chevaux se rapprochant, celui de Rill était exténué.
Il déboucha en dehors des bois mais pour s'aperçevoir avec horreur qu'il s'était retrouvé en haut d'une falaise, regardant plus bas il évalua la hauteur à une cinquantaine de mètres de haut tandis qu'un torrent coulait en bas.
Il n'avait pas le temps de semer ses poursuivants, ne préférant ne pas réfléchir il descendit de sa monture alors que de nombreux traits commençaient déjà à virevolter autour de son corps, puis il sauta.
Cette chute lui sembla longue, très longue, il vit toute sa vie défiler devant lui comme si cela était la fin.
Il ne pouvait l'admettre, non!!!!!!!!!!! Tant de choses qu'il avait subies pour arriver là, à cette fin indigne.
Il se prépara au contact avec l'eau glacée avec la rage que lui procurait ce sentiment d'inpuissance.

PS: si je vous énerve avec mes descriptions philosophiques car bon mes récits ne sont pas lus encore moins accompagnés de commentaires donc bon je ne demande qu'à m'améliorer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armir

avatar

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Re: assassinat   Mar 23 Jan - 12:28

Rill ouvrit les yeux, il avait de terribles maux de têtes. Il tenta de se souvenir, la fuite éperdue, le saut, le contact avec l'eau glaciale puis le flou total...
Il vit un humain s'affairer autour de son matelas de fortune, il remarqua des pansements aux divers endroits de ses nombreuses blessures.
Ils étaient légèrement teintés de rouge il en conclut qu'il s'était légèrement blessé au cours du saut...
"Merci"
L'humain le regarda surpris:

- Ah! vous êtes réveillé, vous... Toutes mes salutations je m'appelle Ilmir, je vous ai retrouvé sur la berge dans un état léthargique...
- Merci de votre secours sans vous je ne m'en serai point sorti mais...
- Je ne vous poserai pas de questions, cela ne me regarde pas, reposez-vous maintenant!


Rill remercia cette providence inespérée d'une pensée intérieure, mais ne prenant pas compte du conseil d'Ilmir il tenta de se lever...
Une vive douleur lui vint sur la poitrine il dut se recoucher et se rendormit quelques minutes plus tard.
Il se réveilla pendant la nuit. Son hôte visiblement pauvre, dormait par terre à côté de son matelas...
Le jeune elfe repensa aux évènements antérieurs, la prise de la formule, sa fuite, avec un soupçon de regret qu'il ravala honteusement quand les souveniers d'Aria lui revinrent en tête.
Il ferait tout pour elle... Apparemment ses blessures ne lui créaient plus de douleur, on avait du lui appliquer des herbes médecinales particulièrement efficaces
Un trait d'arbalète passant par la fenêtre dans un bruit d'éclat de verre le fit revenir à la réalité.
Rill il se leva en trombe ramassant ses armes, il réveilla le jeune homme et se dirigea à l'opposé de la direction d'où venait le tir.
Ses assaillants avaient mal calculé leur piètre coup, ils n'avaient pas disposé d'hommes pour contrer la fuite, alors ils s'enfuirent dans les bois...
Mais l'elfe devait pratiquement traîner Ilmir qui n'était pas habitué aux courses... sans compter que cela s'est déroulé tellement rapidement qu'il ne se remettait pas de ses émotions...Il n'était pas un homme d'action comme Rill.
" Je suis désolé, prends cette bourse, contourne les soldats et vas t'installer en ville en faisant comme si tu n'avais jamais eu le malheur de me rencontrer"
Sur ces mots, il laissa un Ilmir éberlué et essouflé derrière les brouissailles, et s'enfuit à toute vitesse.
Avait-il fait une erreur? Il serait pourchassé comme cela peut être bien toute sa vie... et en plus, il risquait de mettre en danger ceux qui l'ont bienveillamment aidé...
Il se dégoutait lui-même et pourtant il pensait que ce qu'il avait fait été juste, les êtres ayant découverts ce moyen de destruction abominable n'allait pas en rester là...
Et pourtant c'est ce qu'était le monde humanoïde... chacun cherche à détruire l'autre en ne se souciant que de soi-même tandis que nombreux souffrent de ce phénomène et n'osent pas répliquer, mais un jour eux aussi se corrompent à cette malheureuse ironie...

Mais une réalité soudaine lui apparut terminant de l'achever avec ses inquiétudes. Qu'est ce qui lui disait qu'on allait relâché Aria et le laisser partir en vie après qu'il ait remis la mystérieuse formule? Il n'avait aucune chance contre ses adversaires et pourtant il le savait mais ne pouvait se convaincre du contraire, sa vie en dépendant ainsi que son bonheur, il était resté le nez dans le guidon comme dit le dicton, sans réfléchir aux conséquences...

Les Kermes détruiraient bien entendu le monde et l'asservirait pour réclamer une exorbitante rançon...
Il fallait qu'il trouve un moyen de contrer cette malheureuse parodie...
Il décida d'aller dans la capitale ne se situant qu'à une cinquantaine de kilomètres à peine, concluant que les soldats ne penseraient jamais à chercher dans un endroit trop évident.
Ainsi il chercherait dans les annales quelques informations sur ce peuple maléfique sans doute naît des défauts et méfaits humanoïdes...
Il mangea tout en marchant pendant quelques minutes avant de se remettre à courir, dans les cas extrêmes il lui suffisait de méditer quatre heures pour se sentir reposer ce qui lui donner un net avantage par rapport à ses poursuivants.
Il brouilla les pistes en sautant de branches en branches dans la végétation dense dans laquelle il avait été élevé toute sa vie ce qui lui conférait une certaine notoriété et vitesse de déplacement...
Un jour de voyage plus tard, après quelques heures de repos à peine il arriva exténué en vue de l'imposante cité.
Au level du soleil elle était tout simple magnifique, les rayons se réfléchissant sur les remparts jonchés de meurtrières bien creusées et de créneaux sous mesure très précise tandis que l'énorme cercle lumineux nous faisant cadeau de sa chaleur montait à moitié du grand donjon en marbre créant un effe d'optique impressionnant.
De nombreux archers armés jusqu'à aux dents parcouraient les longs chemins dallés en ronde prêt à tirer sur toute menace improviste tandis que plusieurs hommes se tenaient près de la porte principale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armir

avatar

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Re: assassinat   Mer 24 Jan - 11:59

Le journal:

J'ai décidé de commencer ce livre narrant ma vie, car peut être qu'un jour une personne le lira et se demandera quelle horreur était le monde avant...

Mais j'en reviens au but principal de cet écrit.

Je ne vais pas vous raconter enormément de choses sur la facilité que j'ai eu à m'infiltrer dans la ville.
C'était risible... Les gardes baillaient longuement d'autres étaient saoüls tandis que je passais aux à côté des sobres sans aucun problème apparant...
Bon en résumé, je rentrais dans la capitale incognito et j'en étais satisfait bien qu'il n'y avait point d'honneur à passer discrètement entre des paresseux n'ayant pas dormis depuis plusieurs jours...
Pitoyable...

Les ruelles étaient innondées de monde ce qui m'avantagait enormément, on ne pouvait pas me trouver dans un cafarnahum pareil...
J'entendais le bruit des acheteurs enchérant à côté de l'hôtel des ventes, ceux des teneurs de boutique qui vantaient leurs produits ou encore le glapissement gênant des prétientieuses commères de la ville... Puis plus loin les rires idiots des premiers saoülés de la soirée...
Je le répète pitoyable ces humains...

Je demandais à une personne isolée qui semblait la plus lucide la direction à prendre pour trouver la bibliothèque, l'homme me répondit d'un geste de la main.
Je me tournais dans la direction de son doigt et mes yeux tombèrent sur un imposant bâtiment.
Au moins un point positif, ces ignards respectaient la culture et l'art, bien que n'égalant pas la beauté de l'architecture elfique, cet endroit était magnifique...
Les piliers étaient tous constitués de marbre ornementés par des gravures en bronze tandis que les façades étaient couvertes de longues fresques racontant les plus glorieuses batailles humaines... Evidemment de leurs nombreuses défaites rien n'en parlait...
J'entrais dans l'importante construction filant entre les longs couloirs éclairés par quelques torches, pour me retrouver face à la conservatrice que j'interpellais aussitôt.
Lui fournissant quelques explications arrangées de quelques mensonges, je parvins à obtenir un livre parlant des Kermes.
J'ouvris l'antique écrit arrachant un toussotement face à la poussière se dégageant de la feuille rustique.
Selon l'ouvrage, les Kermes provenaient de l'apparition du chaos sur le monde, un croisement entre des humains et des forces mystiques à des points donnés maintenant rebouchés par de puissants mages...
Mais ces êtres étaient quasiment invincibles et d'une rapidité hors du commun à cause de leur alliance avec le mal.
Ils accomplissaient la volonté de leurs maîtres respectifs et s'acharnaient sur quiconque qu'on leur indiquait comme malheureuse cible...
Selon la légende, une saesrai crée par les dieux pouvaient dissoudre la matière composant ces créatures et ainsi les détruire en avant leur essence.
Mais celle-ci aurait été volée par une sorcière déchue de l'ordre du givre et amener dans les sombres territoires du mal...
Bon, je remarquais que je n'en avais pas fini avec cette histoire... J'étais découragé et en même temps heureux car j'avais trouvé le moyen de tuer ces immondices mais à quel prix...
Il fallait que je réussisse à obtenir cette arme sans quoi le monde sombrerait dans le néant et l'ordre se ferat bannir par le désordre, le CHAOS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: assassinat   

Revenir en haut Aller en bas
 
assassinat
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chavez soupconne une tentative d'assassinat contre sa personne
» Assassinat des frères Jumelle. Regarder le passé pour construire l'avenir
» Assassinat du propriétaire de l’hôtel Le Palace
» Haiti-perspective:Gérard est revenu pour de bon
» Regime de Preval dans la continuité du cataclysme des Duvalier et du 12 janvier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume Funeste :: Hors-jeu :: Récit-
Sauter vers: