Le Royaume Funeste

Le Royaume Funeste est un jeu de Rôle par forum...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La rencontre d'Adas

Aller en bas 
AuteurMessage
Hotar

avatar

Nombre de messages : 545
Age : 25
Localisation : Dans ton...
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: La rencontre d'Adas   Mar 26 Déc - 12:28

Hotar rencontra Adas 6 ans avant de monter au trone.Voici l'histoire de leur mythique rencontre:

C'était dans une taverne humain jouait de la vieille , récitait des poèmes et faisait des tours de magie avec autant d'habileté que les jongleurs et les saltimbanques les plus fameux des contrées voisines.Mais cet homme nommé Adas était surtout un enjôleur hors pair et un voleur capable de détrousser les paysans, les voyageurs , les marchands, les moines et les nobles , aussi adroit avec les mots qu'éfficace de ses mains et virtuose de l'épée.

Mais il était surtout serveur a plein temps dans la taverne sombre et malodorante que son oncle Felsdron-surnommé ronchon-tenait a Rhiquelwir.Adas y amusait de ses tours ses clients qui venaient des 4 coins du pays pour s'enivrer.
Par une nuit orageuse au cours de laquelle il avait plumé un groupe d'artisans assez imprudents pour jouer au dés avec lui , un riche marchand de bétail le reconnut:Adas lui avait volé ses gains le matin même en le menaçant de la pointe de son épée a un carrefour.
Le commerçant donna quelque pièce a Hotar afin que celui ci surveille le brigand et ne le quitte pas d'une semelle, pendant qu'il irait chercher les gardes du seigneur aux remparts de Riquewihr.

L'homme espérait quads soit serait arrêté et pendu sur la place de la citadelle des le point du jour.Emu par le sort cruel réservé a celui qu'il considérait comme un truand aimable et intrépide, Hotar s'empressa d'aller a la taverne prévenir adas du châtiment qui l'attendait si il ne fuyait pas aussi tôt.Le larron vida d'un trait sa cruche de vin et essuya sa bouche d'un revers de sa manche.

-Quel triste sort que celui d'un proscrit!Y a til une autre sortie par laquelle je pourrais m'échapper avant que les soldats du comte m'égorgent comme un cochon gavé de glands?demanda il a Hotar avec un clin d'oeil.

Le garçon lui fit signe de le suivre.Ils profiterent d'un moment d'inattention de son oncle pour se faufiler dans la cave pleine d'araignée et de tonneau de vin avant d'émerger dans l'arrière cour de la taverne.Hotar poussa la prote du portail qu'empruntaient les charrettes a l'époque des vendanges et fit attendre adas un court instant , le temps de s'assurer que la voie était libre.Il gagna ensuite une petite étable o Ronchon enfermait un vieux cheval de trait: il lui passa le mors et le sella sommairement d'une couverture râpée , puis il revint en tirant vivement sur les rênes pour vaincre la paresse de l'animal.

-Comment te remercier de ton aide généreuse?s'enquit adas, qui s'apprêtait a sortir quelque pièces de sa bourse cachée sous son pourpoint.

-Emmène moi avec toi, supplia Hotar.Lorsque le marchand et mon oncle sauront que je les ai berné , ils n'hésiterons pas a me fouetter le dos jusqu'au sang!

Tout en l'observant le voleur cherchait ce qu'il allait bien pouvoir faire de ce garçon.
-Monte en croupe sur cette rosse, finit il par lui lancer et fuyons avant que la horde de poursuivants flaire nos traces et nous rejoigne.Si ils nous rattrapent , nous seront deux a être pendu dès l'aube.
D'un bon acrobatique, Hotar enfourcha le cheval sans cacher sa joie.Sous la pluie battante ils se dirigeaient vers une vielle cabane oubliée de tous dans les bois , pour y passer la nuit.

-Tu n'as pas l'air de te plaire chez ton oncle, dit Adas, tandis que le grondement du tonnerre et que les éclairs zébraient pas instants a l'horizon.


-Il a épousé l'une des soeurs de ma mère.Dans ma famille c'est le seul qui ai une bonne situation.Mon pere est mort de la petite vérole il y a deux ans et ma mère m'a envoyé travailler chez mon oncle pour que je ne meurs pas de faim et que m'apprenne le métier..Dans mon village on ne cultive pas grand chose et le vent froid du nord détruit chaque année les récoltes.Ma tante est une gentille femme, mais feldstein son mari est vraiment un ronchon.Il peste toute la journée passe sa mauvais humeur sur moi en me couvrant d'injures et de coups.Il me fouette ,aussi.

-Que compte tu faire a présent?lui demanda adas scrutant toujours la pénombre dans laquelle ils étaient plongés depuis qu'ils avaient quitté ke bourg de Riquewihr
-Si tu es d'accord, je peux etre ton valet
-Les vagabonds n'ont pas de valets.Et puis j'aime ma solitude.Songe que ma vie durance ne vaut pas mieu que celle que tu menes avec ton oncle.
-Toi au moins, tu es libre d'aller ou bon te semble!
-Ma liberté me vaudra un jour mettre pendu dans quelconque village
Laisse moi t'accompagner pendant pendant quelque temps, jusqu a ce que je trouve ma voie
-Tu devrais essayer mettre plus que le simple voleur que je suis
-J'ai toujours révé de devenir ecuyer pour apprendre le maniement des armes et guerroyer
-A la guerre , les hommes centre-tuent sans trop savoir pourquoi.Je te conseille de chercher une autre occupation.
Le silence les enveloppa ensuite durant un long moment , puis adas , se sentant en dette envers le jeune garcon qui lui avait sauvé la vie, reprit la parole:
-D'accord.Tu peux rester avec moi si tu le souhaites.Mais juste pour un temps.

C'est ainsi que le garçon commence sa nouvelle vie en compagnie d'adas.Ils errèrent de ville en village volaient dans les fermes et sur les marchés.En ayant un petit peu, leur propre bonheur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tintinletombeur.skyblog.com
 
La rencontre d'Adas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume Funeste :: Hors-jeu :: Récit-
Sauter vers: